Aucun projet ne peut être bâti sur la violence

Un homme est mort ce 26 octobre 2014 en défendant ses idées. Dans une démocratie avancée, rien, absolument rien, ne justifie la violence. Rémi Fraisse s’opposait au projet de barrage de Sivens. Il en avait le droit, parce que le débat d’idées et la liberté de pensée sont l’ADN de la démocratie dans notre République.

Président d’un Département, je porte, avec d’autres, le transfert de l’aéroport de Bouguenais, dans l’agglomération nantaise, vers Notre-Dame-des-Landes. Voici plusieurs années qu’il met aux prises les pour et les contre, qu’il exacerbe le débat public. Pour ma part, j’ai la conviction que ce projet est un moteur du développement pour l’Ouest de la France. Cette ambition politique n’est pas uniquement le fruit de rapports d’experts, ni l’alignement sur des groupes de pression. J’ai le souci d’un juste équilibre entre le développement économique et social et la préservation indispensable de nos ressources naturelles. Le projet d’aéroport du Grand Ouest répond, selon moi, à ce double défi.

Cela étant, je sais qu’aucun projet ne peut être bâti sur la violence. Que la violence engendre la violence et qu’elle menace les fondements de notre démocratie. Je sais aussi que, désormais, tout projet d’aménagement public nous expose à des mobilisations hétérogènes qui, pour certaines, deviennent sources de menaces. La violence est et a toujours été le pire ennemi de la démocratie. Ni la force du droit, ni le droit de la force publique ne suffisent à trouver une issue. Seul un nouveau pacte démocratique permettra de construire les grands projets d’infrastructure nécessaires à nos territoires. À Notre-Dame-des-Landes, comme ailleurs, auprès de groupes de contestation, se sont constitués des réseaux aux méthodes radicales. Leur objectif est d’empêcher le processus démocratique par la violence en s’abritant derrière celles et ceux qui contestent dans le cadre républicain.

L’escalade de la violence ne peut être une réponse acceptable. Nous savons comment cela peut devenir incontrôlable, comment des affrontements peuvent dégénérer. Nous savons aussi comment l’absence de cadre institutionnel et d’espace de dialogue peut être source de colère.

Rémi Fraisse est aussi une victime de cette confusion entretenue entre revendication organisée et violence planifiée. Comme tant d’autres, il devait croire en la capacité à changer le monde.

La mort d’un homme, sur le site de Sivens, ne peut pas nous laisser indifférents. Nous devons nous interroger pour construire de nouvelles formes de débat démocratique et d’élaboration de la décision publique pour pouvoir continuer à construire des infrastructures, pour assumer de nouveaux grands projets et expliquer que les investissements publics font la richesse de nos territoires.

Il faut réhabiliter la politique, imaginer de nouvelles formes d’enquêtes et de débats publics contradictoires afin que des décisions prises démocratiquement soient acceptées et respectées par tous. Il n’est pas concevable de s’en remettre uniquement à la force, à l’expertise ou aux procédures juridiques.

C’est aussi cette conception de la démocratie qui doit distinguer un gouvernement de gauche d’un gouvernement de droite. Nous ne pouvons nous laisser enfermer dans cette spirale de la violence.


5 commentaires

NEVEU , le 13 décembre 2014

Monsieur le président,
En lisant votre interview dans la presse régionale du 13/12/2014 sur la réalisation du projet de transfert de l’aéroport de Nantes à NDDL je suis très surpris par votre naïveté.
Comme vous le savez, aujourd’hui 2 mondes s’opposent, le premier qui œuvre pour la croissance et l’emploi, largement majoritaire, et celui qui œuvre pour la décroissance et s’oppose à tout projet structurant indispensable au développement de nos régions.
Imaginer de nouvelles formes de débat public pour obtenir un consensus relève de l’utopie. Les lignes ne bougeront pas car les visions sont trop éloignées.
Imaginer de nouvelles formes de débat alors que les procédures actuelles ont largement démontré leur efficacité dans le respect de l’expression de tous les acteurs concernés. Pour avoir personnellement participé aux réunions publiques sur le projet de NDDL, les opposants ont largement pu s’exprimer voir plus largement que les porteurs du projet. Membre de l’association des Ailes pour l’Ouest j’attends des positions claires et non ambigües de la part de la classe politique.
Cordialement.

Fouquet , le 13 décembre 2014

Monsieur le Président, Monsieur Neveu,
je me permets d’exprimer mon désaccord sur le commentaire de M. Neveu, en effet hier soir nous étions une soixantaine de volontaire réunis pour un atelier citoyen sur le devenir de Nantes Atlantique. Nous venions de tous les horizons politiques : pilotes de ligne, architectes, urbanistes, écologues, chefs d’entreprises, urbanistes, acousticiens, syndicalistes et simples citoyens riverains ou usager de cet aéroport pour étudier ce sujet.
Un dialogue citoyen est possible. Merci Monsieur le Président.

Jouan Jean Paul , le 14 janvier 2015

Suite à mon premier envoi:

ENVOYÉ SUR BOITE SANS TRACE LE 13 DÉC 2014

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_d%27aéroport_du_Grand_Ouest

Bonjour,

veuillez trouver, ci dessus, le lien pour lire le dossier concernant le projet d’aéroport de ND des Landes…

Lecteur attentif d’OF et correspondant local, 71 ans. J P Jouan.

J’ai lu attentivement votre billet de ce jour dans Ouest France, page Météo “Point de vue” dans lequel vous expliquez un certain nombre d’avis sur le dossier de ce projet.

Tout d’abord je respecte votre “conviction” qui constitue votre seul argument POUR l’aéroport.
Vos arguments techniques sont relativement pauvres au vu des arguments CONTRE des opposants…

L’article de Wikipedia ne mentionne que peu de référence à l’histoire de notre pays.

Outre les différents arguments techniques dont les chiffres révélés par le canard Enchaîné, il faudrait aussi indiquer que:

- Tous “les grands projets techniques d’infrastructures” comme vous les indiquez, sont SYSTÉMATIQUEMENT des gouffres financiers qui n’en finissent pas de multiplier les prévisions de départ (EPR dans le Cotentin, Lignes ferroviaires et TGV, centrales nucléaires, armes de dissuasion… faites l’inventaire vous même ! )

- Tous “les grands projets techniques d’infrastructures” sont systématiquement confiés, actuellement, à des consortiums privés qui vont en profiter pour assécher les fiances publiques pendant des décennies par le biais des montages public-privés, dont on sait qu’ils sont des gouffres financiers qui engagent les générations futures … les portiques de l’échotaxe en sont un exemple flagrant (la démarche des décideurs (le Canard Enchaîné a décrit les arcannes et copinages qui ont caractérisé le dossier) s’apparente plus à une association de malfaiteurs qu’à une opération d’amélioration de la vie des citoyens !)

- “Les grands projets techniques d’infrastructures” est une formule vide de sens quand vient l’heure du bilan après usage – le Concorde, le France, la dissuasion, les centrales nucélaires…. – et particulièrement le transport aérien…

Posez vous la question de ce mode de transport son coût écologique, sa destination à une seule catégorie de citoyens imbus de leur importance au point de croire que leurs déplacements sont indispensables à l’heure où n’importe quel petite mairie du pays est équipée de moyens de visioconférence…
posez vous la question de la vitesse de déplacement, notion comlètement obsolète dans un monde qui court à sa propre destruction, le plus vite possible ! (question valable pour l’avion, le tgv, et le jet ski utilisé par les nantis pour agrémenter leurs vacances de beaufs sur les côtes maritimes)

Posez vous enfin la question de la démocratie de représentation dont vous tenez votre poste d’élu (depuis combien de temps ?)

Nous savons que le deuxième mandat électoral est OBLIGATOIREMENT celui de la corruption pour la simple raison que VOUS, tous les élus de ce pays, vous vous souciez d’abord de votre ré-élection ce n’est pas moi qui le dit… c’était déjà le principe de base de la démocratie athénienne au mandat UNIQUE…
et ça continue: au hasar, ce jour dans “le courrier internationnal” page 25 : ” Bibi (Néthanyaou) n’est pas différent de ces politiciens dans certains pays occidentaux, qui exploitent les inquiétudes et les préjugés de la société afin de se faire élire – et qui une fois élus, estiment que dans une démocratie rien d’autre n’importe que leur élection.” … les petits dictateurs actuels ont été élus démocratiquement, tout comme Hitler !

Pour finir, sans abuser de votre temps, veuillez ne pas enfoncer de portes ouvertes sur le thème de la violence…
les plus violents sont ceux qui bouclent les marchers publics de clauses abusives de renonciation pour le seul profit de leurs actionnaires.
Les plus violents sont ceux qui donnent l’ordre d’utiliser des grenades offensives et ceux qui suivent ces ordres infâmes

Que reste-t-il au citoyen qui réfléchi et s’informe, qui se rend compte de l’innanité de ces “grands projets techniques d’infrastructures” conçus pour le profit des grands groupes bien avant de leur hypothétique bénéfice pour le citoyen ?

D’après vous et vos semblables: une seule réponse: se taire, courber l’échine et payer.

Petit rappel: nous n’avons pas accepté l’extension du camp militaire du Larzac ni accepté la centrale nucléaire de Plogoff…

pas plus que nous n’avons accepté les pétroliers au ras de nos côtes…

Bonne continuation dans vos réflexions, bonne fin de mandat,
svp, ouvrez les yeux au delà des arguments bidons qui soutiennent le dossier truqué de ND des Landes et bon vent .

JP Jouan.

Douglas Carnall , le 25 janvier 2016

J’ai le souci d’un juste équilibre entre le développement économique et social et la préservation indispensable de nos ressources naturelles.

Tout à fait.

Le projet d’aéroport du Grand Ouest répond, selon moi, à ce double défi.

Si vous me le permettez, je voudrais vous expliquer mes soucis en lisant cette phrase de votre part.

J’avais observé dans mes 7 ans en France un laxisme dans l’aménagement du territoire qui est (pour moi) complètement alien et bizarre. Il paraît que la spéculation sur les prix fonciers des terres agricoles est le sport national, avec les villes et villages étalés un peu partout. Dans mon petit pays de naissance, l’Écosse, une telle attitude vers les espaces vertes seraient considéré par la grande majorité du peuple complètement hors raison. Mais ici, avec la seule geste de la plume d’un homme politique, un hectare agricole loué à 100€ par an, devient une lotissement constructible ou zone industrielle à vendre à peu près €1 million l’hectare. La tentation est clair, mais est-ce que c’est raisonnable ?

Et la difficulté avec l’aéroport proposé à Notre Dame des Landes, est que, jusqu’aujourd’hui, le dossier me paraît éparpillé des fautes (absence devis pour les liaisons de transports en commun, l’avenir d’Airbus à Bougenais, effets sur les nappes phréatiques, non-respect d’espèces protégés…) Pour moi, l’étranger un peu étonné qui personne ose proposer de bétonner un bocage aussi joli qui l’existant à Notre-Dames des Landes, la meilleure interprétation que je puisse trouver soit que les hommes politiques comme vous, M. Grosvalet, sont tenu pour défendre les décisions indéfendables d’hier pour raisons de discipline interne parti politique.

Ce circonstance donné, il me paraît la responsabilité de tous pour contester cet deuxième* aéroport pour Nantes jusqu’au moment du retour de la raison dans les vrais enjeux du débat.

(*au moins jusqu’au moment qu’on reçoit la nouvelle du projet de transfert de l’usine Airbus de son siège existent à Bougenais. L’utilisation du mot “transfert” dans ce contexte est précisément le genre de malhonnêteté linguistique qui est si lamentable. Selon vous, à quelle date la fermeture de la piste d’attérissage de Nantes-Atlantique elle sera prévue ? J’attends vos précisions sur cette détaille importante avec intêrét.)

Christiane , le 27 janvier 2016

Je viens de lire les messages précédents, que j’ai bien appréciés pour l’exactitude et la lucidité qu’on aimerait voir chez les politiques et les simples citoyens et qui manquent pourtant : comme dans le 1er message qui, au contraire, est partisan et rempli d’affirmations fausses.
Je sais ce qu’il en est pour l’énorme bêtise nucléaire en france. Depuis Creys Malville, ruineux et raté, juqu’à l’EPR encore plus ruineux et avec une cuve qui fuit. 20 ans de fonctionnement pour Brennilis et …40 ans de démantèlement qui coûteront 3 fois plus cher.
L’aéroport NDDL, dont vous avez tout expliqué les données, réalités et conséquences, est une horreur démocratiquement parlant. Des lecteurs partisans dans les forums de journaux n’ont que les mêmes mots ou expressions : Etat de droit, développement économique, élus – élus démocratiquement, loi, justice, etc…
Je tente d’éclairer un peu les gens mais réalise que lorsqu’ils ont une conviction en tête, rien ne les fera changer.
Donc, ce sont des imbéciles puisque qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent…… surtout que la plupart des français savent que la motivation première des politiciens, est leur ré-élection et même leur progression dans l’échelle..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles