Revendiquer le transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes est un choix de société !

Le débat autour du transfert est enlisé et ne se situe pas au bon niveau. Loin d’une querelle d’experts ou de batailles judiciaires, j’ai fait le choix, avec la majorité des élu-es locaux-ales, de porter le projet. Véritable engagement en faveur d’un modèle de société qui allie progrès et liberté, dans un monde mobile dont les frontières sont gommées par des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires performantes.

La liberté de circulation est une promesse. Elle ne peut se limiter à la liberté des capitaux à circuler sans entrave. Combat historique de la gauche, nous devons revendiquer la liberté de mouvement des personnes, pour le travail mais aussi, en fierté, pour le loisir.

La vie politique est celle du point d’équilibre. Le nouvel aéroport sera un symbole du compromis entre développement économique et protection environnementale. Personne ne peut douter de nos ambitions en faveur de la préservation des équilibres environnementaux, dans notre département, le 2e en France pour sa surface en eau, le 1er en surface agricole biologique. Assortie d’un périmètre de 17 300 ha de terres agricoles protégées, jamais l’artificialisation des quelques 550 ha de terres permettant la construction de l’aéroport ne signera la fin de l’agriculture dans notre département !

Les enjeux d’aménagement du territoire sont permanents dans un département qui gagne 14 500 habitants par an. Le mandat que m’ont donné les électeurs de Loire-Atlantique est clair : priorité au travail et au logement. Transférer l’aéroport permettra de freiner l’étalement urbain. Libérer la capacité à densifier sur la métropole, sur un espace si contraint par le plan d’exposition aux bruits qu’on ne peut plus construire de logements, évitera demain de grignoter sur les terres agricoles dans la périphérie nantaise. Le transfert est aussi la garantie d’un déploiement indispensable du technocampus aéronautique, du développement d’Airbus et, à la clé, de la création d’emplois durables. C’est de ça dont il sera question le 26 juin, au moment de mettre un bulletin « OUI au transfert » dans l’urne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles