Réussir la primaire pour gagner la présidentielle

Nous sommes à la veille d’échéances cruciales pour le peuple de gauche. Dimanche 22 janvier, c’est massivement que nous devrons nous rendre dans les bureaux de vote, afin de faire de la primaire de la gauche une réussite.

Seul, aucun de nous n’est légitime. Seul, aucun de nous ne gagnera.

Choisir la primaire, c’est non seulement poser un préalable à la victoire en mai 2017, à l’élection présidentielle mais c’est aussi, avoir une haute idée de la gauche, de son histoire, de sa force quand elle est rassemblée et de sa faiblesse quand elle se perd dans des querelles intestines.

Choisir la primaire, c’est privilégier le débat au sein même de sa famille politique, celle qui a fait l’histoire sociale de notre pays, celle qui a créée des droits nouveaux pour tendre vers l’égalité réelle, celle qui s’est battue pour que, toujours, la redistribution bénéficie à celles et ceux qui en avaient besoin.

Choisir la primaire, c’est construire collectivement les conditions du débat et accepter les règles du jeu, qui conduiront le soir du dimanche 29 janvier à organiser le rassemblement autour du candidat-e qui sera majoritaire en voix. Parce que les électeurs en auront décidé ainsi et que rien ne serait pire que de ne pas tenir compte de leur choix.

Comme élu de la République, je mesure l’importance de la parole publique.

Je sais combien nous pouvons être scrutés, écoutés. Les prises de position récentes d’élu-es, appelant à ne pas participer à la primaire de gauche, pariant sur son échec, prédisant déjà une faible participation, me désolent.

Maires de Lyon, du Mans, député-es de la République française, autant d’élu-es qui, profitant du parti auquel ils sont adhérents, le Parti socialiste, ont façonné leur carrière politique, ont pu accéder à de hautes fonctions, ont participé largement au bilan de François Hollande, souhaiteraient aujourd’hui s’en affranchir complétement.

Jamais je ne me résignerai à l’éclatement de notre famille politique. Au nom du peuple de gauche, au nom de ce que nous savons du programme de la droite qui priverait les salarié-es de leurs droits, affaiblirait les services publics, opposerait les générations, au nom de tout cela, il nous faut poursuivre le seul cap qui vaille, celui du rassemblement.

La première étape est dimanche.

Mobiliser massivement, convaincre voisin-es, familles, ami-es, voilà l’enjeu. Il nous reste trois jours pour réussir le premier tour de la primaire de gauche. Rien de grand ne s’est fait sans la légitimité populaire. La réussite de la primaire est la condition préalable à la victoire de l’élection présidentielle.


1 commentaire

Républicain SCHUK , le 13 mars 2017

Bonsoir nous vous remercions pour les éléments soulevés par votre rédaction. Nous aimerions vous présenter les points de vue de Jean-Louis SCHUK, candidat aux prochaines élections de 2017 pour le Rhône, au travers d’une sélection de sujet économiques. D’avance merci, l’équipe de campagne de Jean-Louis SCHUK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles