Armand Gatti, immense figure du théâtre contemporain

Je viens d’apprendre la disparition d’Armand Gatti, immense figure du théâtre contemporain. Au-delà des articles qui relateront le parcours d’un homme qui ne concevait nulle frontière entre ses combats et son œuvre, je voudrais simplement me souvenir de ce qu’il a représenté pour le jeune Nazairien que j’étais dans les années soixante-dix.

Fin 1976, Armand invente une aventure inédite de création collective où se mêle l’âme ouvrière de la ville, la conscience politique d’une époque qui découvrait les dissidents soviétiques et le goût chevillé au corps de l’utopie comme une soif d’un autre possible. Cela n’a duré que quelques mois, mais pour toutes celles et ceux qui l’ont connu, cette expérience de la tribu du côté de la Maison des Jeunes et de l’Education Permanente fut fondatrice.

J’y ai appris, grandi, lutté et n’ai plus, je crois, jamais regardé le monde comme avant. Le monde a changé, nos engagements se disent souvent autrement, nous avons vieilli aussi et sans doute perdu quelques plumes, pas nos idéaux, mais souvent me revient le goût de suivre le vol du canard sauvage qui toujours vole contre le vent… Merci Armand. Merci l’ami !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles