L’Etat doit jouer un rôle moteur pour maintenir les chantiers navals au sommet de la vague

Une nouvelle fois, l’excellence des chantiers navals de Saint-Nazaire est récompensée par la commande passée par le croisiériste italien MSC pour la construction de quatre paquebots de nouvelle génération. Avec 18 paquebots à leur plan de charge d’ici 2026, jamais les chantiers de Saint-Nazaire n’avaient eu une telle visibilité pour leur activité.

L’annonce de ce mercredi 31 mai doit se traduire par 36 millions d’heures de travail supplémentaires pour les 2 600 salariés des chantiers et les 5 000 employés des entreprises sous-traitantes. Pour que cette promesse soit au rendez-vous, j’appelle le nouveau gouvernement à la plus grande vigilance sur les conditions de reprise de ce fleuron industriel de la Loire-Atlantique et de la France.

Le nouvel équilibre actionnarial évoqué par le Président de la République doit garantir le maintien de l’activité, et des emplois, sur le site actuel de production. Si le savoir-faire des femmes et des hommes des chantiers navals de Saint-Nazaire est aujourd’hui reconnu à l’international, l’Etat doit jouer un rôle moteur pour qu’ils soient toujours au sommet de la vague demain.

C’est indispensable pour la dynamique économique de la Loire-Atlantique mais aussi pour la stratégie industrielle de notre pays.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles