Aucune garantie sur l’indépendance de la médiation autour de l’aéroport

Force est de constater que la feuille de route ne correspond pas aux engagements pris jusqu’à présent sur ce dossier par le nouveau Président de la République, qui avait dit vouloir « respecter le résultat du référendum et faire cet aéroport ».

Les profils des trois médiateurs nommés ce jeudi 1er juin par le Premier ministre ne garantissent ni l’impartialité, ni l’indépendance de leur mission. Là encore, c’est contraire aux engagements du Président de la République.

Dans ces conditions, sans éclairage du Premier ministre d’ici là, je ne me rendrai pas au rendez-vous organisé sur le sujet mardi prochain à Matignon.


1 commentaire

Cabane micheline , le 2 juin 2017

Tout ça de l’enfumage de la poudre aux yeux !!le référendum à servi pour calmer un certain moment les esprits des pro aéroport, sachant pertinemment que rien ne se ferait. ..et les accords avec Vinci ?que va t il en être?faudra que l’état rembourse le contrat …pfff encore un gouvernement qui n’a rien dans les c. …….s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles