Demande de transparence pour le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes

Afin de garantir la plus grande transparence sur le projet Notre Dame des Landes, j’ai rédigé une lettre à Jean-Louis Nadal, Président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

“Dans le cadre de la médiation voulue par le Président de la République sur le transfert de l’aéroport de Nantes Atlantique sur le site de Notre Dame des Landes, des expertises ont été demandées par les médiateurs, dont l’une porte sur la réalisation d’un bilan carbone. Cette expertise a été confiée à la société Carbone 4.

Sans remettre en cause la compétence technique de ce cabinet, la presse a révélé que ses deux dirigeants, associés fondateurs, sont aussi membres de la Fondation pour la Nature et l’Homme créée par le ministre de la transition écologique et solidaire et que l’un d’entre eux s’est vu remettre la Légion d’honneur par le même ministre. Ces deux experts se sont publiquement exprimés par le passé contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ces positions s’inscrivent d’ailleurs en cohérence avec l’action de la Fondation pour la Nature et l’Homme, dont Nicolas Hulot rappelait dans l’éditorial du rapport d’activités 2016 l’engagement contre ce projet.

Étant donné la sensibilité du dossier, un doute peut subsister sur ces relations de proximité et l’attribution de ce marché.

Aussi, je vous serais reconnaissant, conformément à l’article 2 de la loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique de bien vouloir étudier les conditions d’attribution de ce marché, de son montant ainsi que du respect des procédures du code des marchés publics et ainsi me confirmer qu’aucun élément concernant un éventuel conflit d’intérêts n’a été relevé.”


5 commentaires

PINEAU , le 8 octobre 2017

Monsieur GROSVALET, avant de dire des bêtises, étudiez l’aéroport de Mirabel et celui de Cuidad Real….
Vous aimez dilapider l’argent, semble-t-il.
Votre referendum était bidon et injuste, puisque les départements limitrophes n’ont pas été invités.
Combien toucherez vous si NDDL se fait (il ne se fera pas)

BONNET BLANC ET BLANC BONNET , le 25 octobre 2017

Chaque jour des milliers d’automobilistes passent sous des portiques d’écotaxe qui ont coûté un maximum de fric sans jamais leur avoir rendu le moindre service. Et cela, à cause de grands décideurs…

BERNIER , le 26 octobre 2017

Il faut avoir “la tête à l’envers” aujourd’hui pour se battre encore pour ce type de projet . Pas autre chose à faire/penser ?

Luc , le 12 janvier 2018

S’il s’agit d’un réel transfert d’aéroport de Nantes Bouguenais vers NDDL pour remplacer les aéroports des 3 bassins de vie de Nantes/ Saint Nazaire, Rennes et Vannes/ Lorient, cela devrait logiquement être validé par le Gouvernement qui est pragmatique. Au delà de la lutte contre les nuisances sonores, l’idée est de faire des économies d’échelle et de se rapprocher des standards allemands qui ont beaucoup moins d’aéroports qu’en France ce qui ne les empêche pas d’exporter.
Je suis persuadé que le Président de la Région concernée, Jean-Yves LE DRIAN, qui est le seul élu socialiste réélu aux dernières régionales avec une réelle mojorité à plus de 50%, saura peser pour ce type de projet dans sa Région.

Elyne , le 21 janvier 2018

La remarque de Luc aurait pu être juste si le nouvel aeroport de NDDL avait réellement été situé en Bretagne. Certes, le projet NDDL avait vocation à être extremement utile pour 5 villes bretonnes (nantes, saint nazaire, vannes, lorient, rennes) mais malheureusement le site demeurait situer en région administrative des Pays de Loire. Impossible pour Monsieur Le Drian d’intervenir dans ce contexte.

Ce matin le député angevin Monsieur Orphelin a de nouveau expliqué sur FR3 Pays de la Loire que les chefs d’entreprises et habitants des 4 autres departements des Pays de la Loire n’avaient jamais demandé de transfert de l’aeroport de Nantes Bouguenais et étaient pour le statu-quo. Il a confirmé la position de Philippe de Villiers en indiquant que “la region des Pays de Loire ce n’etait pas que Nantes” et que les habitants des 4 autres départements étaient contre ce projet.

Et c’est donc logiquement que le Gouvernement s’est appuyé sur les avis de ces élus de droite (en Vendée) et LREM (en Maine et Loire) qui sont proches de ses positions politiques pour trancher cette question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles