Modification des limites régionales : je prends acte de la mobilisation citoyenne

Je vais examiner, en lien avec les deux groupes politiques qui réunissent les élus départementaux, les suites à donner à la pétition pour laquelle l’association Bretagne réunie revendique 100 000 signatures.

Nous ne pouvons pas ignorer une démarche d’une telle ampleur et je prends acte de la mobilisation citoyenne qui s’exprime à travers cette pétition. Je reçois donc cette démarche avec toute la considération qu’elle mérite, par son importance et la mobilisation qu’elle a nécessitée. La question du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne est ancienne. Elle traverse les sensibilités politiques et ne faisait pas partie des engagements que j’ai portés, avec mon équipe, devant les électeurs en mars 2015 et pour lesquels ils nous ont fait confiance. C’est pourquoi je vais réunir, dans les prochains jours, les représentants des groupes politiques du Département pour évoquer ensemble les suites à donner à cette pétition.


2 commentaires

Burban xavier , le 11 décembre 2018

Mr Le Président du Conseil Départemental ,

J’ai signé cette pétition positivement car elle offre une expression au citoyen concernant les limites d’une région ,les habitants de la Loire-Atlantique s’interroge depuis des années sur le sujet de la la réunification de la Bretagne . J’ai découvert ce problème lors des manifestations de Juin et septembre 2014 à Nantes organisées par L’association Bretagne réunie et le caractère pacifique (hélas rare dans les rues de Nantes depuis 2011au regard des violences répétées et inadmissibles de la part de certains groupes ) responsable et démocratique des personnes mais ils sont déterminés sur cette revendication ancienne finalement depuis 1977 . Oui , il faut comprendre et savoir écouter les gens ordinaires , je suis frappé par le désir extériorisé par les personnes de se sentir Breton(ne)s dans le département et proche de la Bretagne . C’est donc semble-t-il un problème culturel mais aussi économique (arguments construits et réalistes ) .

J’ai confiance dans les élu(e )s du département pour répondre positivement à l’organisation d’un référendum revendication portée par cette association , le mardi décembre 2018 , les élus voteront sur le sujet “de la réunification de la Bretagne” . + de 103 000 inscrites sur les listes électorales ont signé la pétition proposée par l’association Bretagne réunie à ce jour , c’est beaucoup , la loi permet d’entendre et d’organiser ce vote et il faut respecter la Loi et rétablir un lien avec les populations y compris au niveau local . Il est nécessaire de le faire car trop de gens s’abstiennent aux élections programmées désormais par la démocratie ! La démocratie j’y tiens comme nombre d’entre-nous car c’est le lien de notre société qui vacille . Ce n’est pas rassurant pour l’avenir si des citoyen(ne)s modéré(e)s à l’avenir perdent à leur tour confiance dans notre système démocratique et stable .

Pour ma part , j’ai confiance en l’assemblée départementale pour répondre positivement à cette demande des personnes ordinaires . Ne les décevez pas , je vous prie . Cette revendication se renforcera car leur motivation est forte si la réponse est négative .

Nous avons besoin de fraternité par les temps qui courent et qui sont difficiles pour la France .

Audrain Michel , le 14 décembre 2018

M. le Président du Conseil Départemental,

La situation est très bien décrite à travers la lettre de Monsieur Xavier Burban. J’attire toutefois votre attention sur la fracture qui semble s’être agrandie ces dernières années entre la population et les élus, probablement en lien avec un décalage grandissant entre les décisions prises par les élus et les aspirations profondes des habitants qui sont parfois simples et logiques.

Comme je ne suis pas seul à avoir cette inquiétude quant à un possible décalage, je me permets de vous relayer l’information suivante provenant de personnes qui semblent, elles aussi, avoir le même doute.

“La réunification de la Bretagne : un enjeu de démocratie pour les parlementaires bretons”

Le 13 décembre 2018, 20 députés et sénateurs ont rédigé un texte soutenant la consultation des habitants de Loire Atlantique et le signent :

Plus de 100.000 électeurs inscrits dans le département de la Loire-Atlantique ont signé la pétition demandant l’organisation d’une consultation sur la réunification avec la Bretagne. Cela fait 10% du corps électoral, ce qui est considérable et prouve que nos concitoyens sont loin de se désintéresser de la démocratie territoriale et de ce sujet en particulier.

Ce succès vient couronner des années de fortes mobilisations citoyennes. Le seuil d’un dixième des électeurs fixé par la loi pour demander l’organisation d’une consultation locale ayant été atteint, nous demandons que la volonté des habitants de Loire-Atlantique soit respectée par le Conseil départemental pour qu’ils puissent s’exprimer.

Organiser une consultation populaire permettrait à chaque électeur de s’exprimer en donnant son avis sur la mise en œuvre ou non par le Conseil départemental de son droit d’option. Ce n’est qu’ensuite que le Conseil départemental pourra décider de manière éclairée que soit mis au débat des trois assemblées locales (2 régions et le département), le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Dans le contexte actuel, où une partie du peuple a l’impression que les élus leur confisquent la parole, qu’ils ne sont pas entendus, circonscrire cette consultation serait perçu comme un renoncement de la parole citoyenne. C’est pourquoi, nous, parlementaires des cinq départements bretons, relayons amicalement vers nos collègues du Conseil départemental de Loire-Atlantique, cette volonté populaire qui s’est exprimée jusqu’à nous”.

Paul Molac, député du Morbihan
Yves Daniel, député de Loire-Atlantique
Sandrine Josso, députée de Loire-Atlantique
Gael Le Bohec, député d’Ille-et-Vilaine
Aude Amadou, députée de Loire-Atlantique
Erwan Balanant, député du Finistère
Thierry Benoit, député d’Ille-et-Vilaine
Maryvonne Blondin, sénatrice du Finistère
Yannick Botrel, sénateur des Côtes-d’Armor
Anne-France Brunet, députée de Loire-Atlantique
Michel Canévet, sénateur du Finistère
Jean-Luc Fichet, sénateur du Finistère
Marc Le Fur, député des Côtes-d’Armor
Bruno Joncour, député des Côtes-d’Armor
Yannick Kerlogot, député des Côtes-d’Armor
Joël Labbé, sénateur du Morbihan
Jean-Charles Larsonneur, député du Finistère
Jacques Le Nay, sénateur du Morbihan
Gwendal Rouillard, député du Morbihan
Michel Vaspart, sénateur des Côtes-d’Armor

Par ailleurs, ces députés indiquent dans leur communiqué que, ce même jour, le Conseil Régional de Bretagne a voté à l’unanimité la délibération suivante :
“Suite à la pétition historique de Bretagne Réunie (100.000 signatures dans un seul département qui compte 1 million d’habitants), la Région Bretagne délibère à l’unanimité pour une consultation citoyenne sur la réunification. Si la consultation est organisée en Loire-Atlantique, la Région Bretagne en reprendra les termes”.

De nombreux élus locaux proposent donc -sagement à mon sens- de s’en remettre à la population pour trancher cette question. Solution qui semble raisonnable dans les temps actuels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles