L’éolien en mer va pouvoir prendre son envol en Loire-Atlantique

Au bout de dix ans de conception, de concertation et de recours, l’éolien en mer devrait enfin pouvoir prendre son envol en Loire-Atlantique. C’est en tout cas le sens de la décision rendue par le Conseil d’Etat, qui vient de valider l’autorisation d’exploiter le parc de Saint-Nazaire.
C’est évidemment une bonne nouvelle pour notre territoire, qui va pouvoir accélérer sa transition énergétique, et pour toute une filière, qui s’impatientait de pouvoir se lancer pleinement dans le grand bain.
Des centaines de femmes et d’hommes travaillent au quotidien sur ce projet d’avenir dans des centres de recherche, des usines, des petites et moyennes entreprises du tissu économique de Loire-Atlantique.
Je souhaite ainsi que les générateurs du futur parc de Saint-Nazaire soient construits dans l’usine de Montoir-de-Bretagne.
Collectivités locales et industriels se sont d’ailleurs engagés d’une manière inédite dans cette filière naissante. Ce n’est donc pas un hasard si notre département est mobilisé à la fois pour le développement et la fabrication d’éoliennes, de fondations, de sous-stations électriques, de câbles, la maintenance et l’exploitation des parcs.
La Loire-Atlantique est prête à donner naissance au premier parc éolien en mer de France.
Le port de La Turballe, que le Département va réaménager grâce à investissement de 43 M€, accueillera par exemple la base de maintenance du futur parc.
En écho à cette bonne nouvelle, nous engagerons un plan d’actions en faveur de la mer et du littoral à l’occasion de la prochaine session du Département, programmée le lundi 24 juin prochain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles