En mars 2020, votez pour qui vous voulez… mais votez !

Les 15 et 22 mars nous sommes appelé·e·s à voter lors des élections municipales.

L’enjeu est important.  Nous nous apprêtons à choisir les projets qui impacteront notre quotidien pour les 6 ans à venir. Écoles, crèches, équipements sportifs et culturels : les compétences d’une commune touchent aux services publics de proximité. Certain·e·s élu·e·s siègeront au sein des intercommunalités et agiront notamment pour le développement économique, pour l’emploi.

L’action des communes et des intercommunalités concernent aussi notre environnement : urbanisme, gestion des déchets et de l’eau… C’est également au niveau local que se joue l’avenir de notre planète !

Les maires sont des élu.e.s populaires et sont souvent la porte d’entrée pour les personnes en difficultés qui sollicitent un accompagnement. Ils·elles sont un relais des préoccupations de leurs concitoyennes et concitoyens. A l’heure où la défiance envers les représentant.e.s politiques grandit, leur rôle est indispensable pour renforcer le lien social et bâtir une société de la confiance.

Nous devons faire collectivement de ces élections municipales une réussite démocratique ! Chacune et chacun peut y contribuer. Parler des élections autour de soi, aux jeunes ou à celles et ceux qui ont déserté les urnes, c’est déjà favoriser une large mobilisation.

A l’heure où le gouvernement prévoit « un nouvel acte de la décentralisation », c’est aussi l’occasion d’affirmer notre attachement collectif pour la commune, échelon de base de notre République. Il est temps de faire davantage confiance aux collectivités locales pour qu’elles puissent mettre en œuvre les services publics attendus par les Françaises et les Français.

En mars 2020, votez pour qui vous voulez… mais votez !


2 commentaires

Guerrier Gilles , le 18 février 2020

Un texte concis et très bien fait
tout est dit des enjeux des municipales

Beaumont Bruno , le 3 mars 2020

Bonjour,
Vous appelez à voter aux prochaines élections municipales qui se tiendront les 15 et 20 mars. Dans votre légitime appel aux concitoyens à honorer un droit chèrement acquis au cours de notre histoire, vous appelez à voter pour qui nous voulons, l’essentiel étant de s’exprimer dans les urnes. Faut-il que notre démocratie soit à ce point égarée pour qu’un socialiste historique lance un tel appel ? Deviendriez-vous politiquement aussi incolore que votre ex-vice-président aux mobilités, Mr Ploteau ? Après en avoir appelé à une majorité macroniste pleine et entière au parlement lors des législatives 2017, il se présente à sa propre succession à la mairie des Vallons de l’Erdre, sans préciser son bord ni sa nuance ! Cependant, il semble bénéficier de votre indulgence puisque vous le mandatez encore pour vous représenter au SDIS 44. Copinage et coquinnage, c’est l’image que cela renvoie et surtout cela contribue à l’abstention que vous semblez craindre ! D’autant qu’au sein même du conseil départemental, vous avez retiré toute délégation à une conseillère partie à LREM !
Pour justifier votre appel, vous mentionnez l’importance des enjeux de cette élection pour le bloc communal, mais aussi, pour les intercommunalités ou des élu(e)s communaux auront à siéger. Vous conviendrez qu’en dépit des nombreuses compétences transférées aux intercommunalités, elles sont les grandes absentes des débats locaux. J’ai déjà eu l’opportunité de m’exprimer là-dessus lors d’une réunion « Imagine LA ». Leurs missions sont aujourd’hui de la plus grande importance en termes d’aménagement de nos territoires. L’histoire récente nous a montré à quel point, et sur plusieurs communautés de communes, combien cette strate territoriale se résume à un entre-soi d’élu(e)s, généralement ceux représentant les plus gros pôles du périmètre, confisquant les vice-présidences clés, entravant un développement homogène des bassins de vie qu’elle couvre. Déséquilibres, sentiment d’abandon, dévaluation immobilière et foncière, déclin démographique sont les rançons payées par les zones rurales. La COMPA ne fait pas exception à la règle ! Vous avez, en 2015, contribué à l’empêchement de la constitution d’un groupe d’opposition au sein du conseil communautaire, (réunion en votre présence à Mésanger) probablement pour protéger le poste de 3ème vice-président à la COMPA de votre ami. Nous en payons collectivement chèrement le prix aujourd’hui ! 13000 emplois sont regroupés sur 3,2% du territoire de la COMPA ! 50% des emplois totaux… Nous aurions pu, à l’époque, avec d’autres communes participantes, mettre sur pied un projet global alternatif à celui que nous subissons au quotidien sur l’ensemble de la COMPA. Nous aurions pu, à l’époque faire obstacle à l’inquiétante montée de l’extrême droite que nous constatons sur nos secteurs ruraux… Vous ne l’avez pas voulu.
Faut-il s’attendre à ce que vous soyez sans étiquette aux prochaines élections départementales ?
Personnellement pour les Vallons de l’Erdre, je ne voterai pas le 15 mars…. Seule une liste, dont on ne connait ni la couleur politique, ni les valeurs, se présente. De gauche je suis, de gauche je reste mais pas celle qui a enfanté du président actuel !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles