1

Philippe Grosvalet dénonce les entraves à la circulation

Routes départementales coupées et détériorées dans le secteur du futur aéroport

Communiqué de presse diffusé ce jour:

“Au terme de procédures judiciaires régulières, l’Etat a engagé l’expulsion de maisons et terrains non bâtis, occupés illégalement dans le secteur du futur aéroport. Je réaffirme mon soutien à ces opérations, qui ne concernent ni les agriculteurs ni les habitants licites de la zone, et se font dans une démarche générale respectueuse de toutes les procédures et de la réglementation.

http://www.presseocean.fr/actualite/routes-coupees-a-notre-dame-des-landes-un-agent-touche-grosvalet-sinsurge-31-10-2012-50596

A leur suite, les occupants illégaux ont commencé à intervenir sur le domaine public, en particulier les routes départementales. D’une simple présence, visages masqués les premiers jours, leur action est devenue plus radicale : de véritables barricades ont été constituées au moyen d’arbres abattus sur la chaussée, de matériels de signalisation routière, de ferrailles diverses… Les routes départementales RD 81, 281 et 42 ont été occupées et restent coupées par des militants qui n’ont plus rien de pacifiques. Ces dernières heures, la situation s’est encore dégradée puisque sur différentes routes départementales, les activistes ont creusé de véritables tranchées sur l’ensemble de la largeur de la chaussée, et plusieurs dizaines de centimètres de profondeur.

Les agents du Département sont très mobilisés pour dégager les obstacles (120 m2 de matériaux ont ainsi été dégagés dans la journée du 30 octobre) et remettre en état les chaussées, sous la protection des forces de l’Ordre. Un agent départemental des routes a été touché à l’épaule par un projectile tiré dans sa direction. Il faudra encore de nombreuses heures de travail et plusieurs dizaines de milliers d’euros pour rétablir ces axes. Ces occupations et dégradations m’ont donc conduit à porter plainte à plusieurs reprises et je souhaite que les auteurs de ces actes en répondent devant la Justice.

Les conséquences de ces obstacles à la circulation sont extrêmement pénibles les circuits de cars scolaires départementaux ont été considérablement complexifiés et rallongés, les automobilistes se rendant au travail sont surpris par des coupures impromptues, et renvoyés vers le réseau secondaire, qui n’est pas adapté au volume de circulation et où s’est déjà produit un accident corporel.

 

Je souligne les contradictions des activistes : revendiquant leur liberté, ils réduisent celle des habitants du secteur ; prétendant défendre l’environnement, ils n’hésitent pas à abattre des arbres ; dénonçant un projet coûteux, ils détériorent le patrimoine public. Je demande la fin de ces agissements : nous ne sommes plus au temps des bandits de grand chemin, et nos concitoyens, à Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs, doivent pouvoir circuler en sécurité.”

Philippe Grosvalet

Président du Conseil général de Loire-Atlantique


3 commentaires

Monteil , le 31 octobre 2012

Monsieur,
Si vous saviez sur ces routes départementales, entravées de ces pauvres arbres, que vous devrez de toute façon raser, le nombre d’automobilistes soutenant l’arrêt de ce que vous nous préparez avec ce projet discutable d’un nouvel aéroport…
Si vous saviez combien ça gronde. Ils ont lu comme moi comment vous considérez ces comportements “accapareurs”à Notre Dame Des Landes. Plus simple sans doute de s’accaparer silencieusement pendant près de 30 ans les terres. N’inversez pas les rôles. La légitimité d’élu que nombres des opposants à ce projet vous ont accordé, ne veut pas dire que vous ayez raison sur ce projet. Même au nom de la Loi. Vous perdez avec cette affaire des militants socialistes chaque jour. Cordialement.

il me parait inconvenant de trouver des justifications à des comportements accapareurs

Nico , le 31 octobre 2012

Le projet de l’aéroport menace la déforestation de plusieurs hectares et la destruction de zones humides, j’espère aussi que les auteurs de ces actes se retrouveront devant la justice.

Mireille , le 2 novembre 2012

Honte à ces gens qui cassent, on a voté pour l’aéroport maintenant ça suffit. c’est pas 50 personnes qui vont nous empecher de développer notre région. Mon fils a pas de travail et c’set pas en faisan des cabanes dans les bois qu’il entr ouvera! bravo m. grosvalet!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles