ScreenShot019

Agression de cette nuit: “Philippe Grosvalet dénonce la dérive violente”

Ma réaction suite à l’agression de cette nuit:

DR Conseil Général de Loire-Atlantique

« Au cours de la nuit dernière, un commando de plusieurs dizaines de personnes a attaqué une maison appartenant au Département de Loire-Atlantique, et située sur la commune Fay-de-Bretagne. Je précise que cette maison, qui est située à l’extérieur de la ZAD, n’a absolument rien à voir avec le projet d’aéroport mais est liée au circuit automobile départemental à Fay-de-Bretagne. En raison de sa proximité géographique, elle fait néanmoins l’objet d’une surveillance suivie.

Ces personnes cagoulées et armées de barres de fer se sont attaquées avec violence au vigile chargé de cette surveillance, alors qu’il était dans son véhicule. Cet agent n’a au la vie sauve qu’en s’extrayant de ce véhicule auquel il avait été mis feu, au prix d’un tabassage en règle qui lui a valu différentes fractures aux membres. Il est à cette heure hospitalisé.

Je condamne catégoriquement ces nouveaux agissements : cette attaque d’une grande lâcheté, cette mise en danger intentionnelle de la vie d’une personne, cette hargne contre tout ce qui semble représenter une autorité, ne sont pas acceptables et doivent être condamnées par tous les démocrates. Et à la différence des précédents affrontements que les activistes avaient tenté de justifier au nom d’une « résistance » aux forces de l’ordre, je précise bien qu’aucune opération de maintien de l’ordre n’avait lieu cette nuit.

A l’approche de l’opération dite de « réoccupation » de la ZAD, j’attire l’attention de certaines associations ou organisation politiques, qui semblent croire que contre l’aéroport, tous les rapprochements sont bons. Or en s’unissant et en soutenant des personnes qui accumulent les comportements violents, les délits – et désormais une intention criminelle -, en leur apportant un faux vernis citoyen, elles en partagent la responsabilité.

Un nombre croissant de concitoyens, y compris des communes concernées, n’acceptent plus les agissements qui vont contre le sens commun : démonstrations de violence, dégradations, occupations, agressions… Ils doivent savoir que ce sont les pouvoirs publics, et en aucun cas de tels activistes, qui agissent pour leur sécurité et leurs intérêts ».

Philippe GROSVALET

Président du Conseil général de Loire-Atlantique


2 commentaires

Alain , le 14 novembre 2012

Vos propos sont contradictoires :
1- Vous signalez que la maison ne se trouve pas dans la zone de la ZAD et “n’a rien à voir avec le projet d’aéroport”
2- Ensuite vous faites un rapprochement avec la manif de réoccupation de la ZAD (et donc avec les opposants au projet d’aéroport).

Ce rapprochement est un peu hasardeux.

Quand aux pouvoirs publiques qui “défend les intérêt des citoyens des communes concernés”, permettez-moi d’en douter.

Cordialement.

Alain (Lyon)

patrick , le 14 novembre 2012

@ Alain : “Quand aux pouvoirs publiques qui « défend les intérêt des citoyens des communes concernés », permettez-moi d’en douter.”

Venez vivre ce que les riverains subissent depuis quelques semaines, c’est insupportable, ils n’en peuvent plus, mais depuis Lyon, évidemment, c’est compliqué d’en juger!
Ça suffit maintenant, les squatteurs doivent partir, c’est plus possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles