PGMM

Un nouveau collège pour Nantes-Est!

Deux semaines après l’annonce de la construction d’un nouveau collège à Vertou, je suis heureux de pouvoir annoncer avec Michel Ménard, Vice-président délégué à l’éducation, que nous construirons un nouvel établissement à Saint-Joseph-de-Porteries.

En effet, devant la montée croissante des effectifs du collège public Gérard-Philipe à Carquefou, le Département a engagé en 2011 une étude de contexte et d’évolution de la population scolarisable sur un périmètre large, incluant les collèges Gérard Philipe à Carquefou, La Reinetière à Sainte-Luce-sur-Loire, Les Sables d’Or à Thouaré-sur-Loire, La Noé-Lambert et Rutigliano à Nantes.

Cette étude a révélé que l’urbanisation engagée pour les dix années à venir sur ce périmètre (Bottière-Chesnaie et Saint Joseph de-Porterie à Nantes – Sainte Luce – Carquefou – Thouaré) allait conduire pour certaines des communes à une forte augmentation du nombre de collégiens.

Aussi, il est apparu nécessaire d’anticiper rapidement cette évolution. C’est pourquoi les conseillers généraux ont approuvé le principe de la construction d’un nouveau collège, lors de la session du Budget primitif 2012 en décembre 2011.

Ce sera le 12e collège neuf construit en 11 ans par le Département.

Notre volonté politique, c’est de donner toutes leurs chances aux jeunes de Loire-Atlantique, à commencer par les collégiens dont le Département est directement responsable.

Ces jeunes sont notre avenir ; il est important de leur démontrer l’ambition que nous avons pour eux et la confiance que nous leur accordons.

Objectif : livraison 2016

La date de livraison souhaitée et l’évolution annoncée des effectifs conduisent le Département à privilégier un nouveau mode de conception. En effet :

è         Au regard de l’évolution rapide des effectifs du collège Gérard-Philipe, le Département souhaite la livraison à la rentrée scolaire 2016 du nouvel équipement, sous réserve du bon déroulement des procédures.

Le Département retient pour ce nouveau collège le principe d’une construction évolutive, qui va :

è         Permettre de faire face, par une extension ultérieure possible, à l’évolution des effectifs.

è         Faire appel à un mode de construction semi-industrialisé.

è         Reposer sur des blocs fonctionnels (sciences, enseignement général, restauration scolaire…), pouvant être complétés, retirés ou transférés au gré des besoins.

Pour cette opération, le montant estimé en décembre 2011 est de 17 M€ TTC.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles