OuiNDDL

Auditionné par la commission du dialogue, j’y ai défendu le développement de la Loire-Atlantique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai été auditionné mardi 29 janvier par la Commission du dialogue autour de l’Aéroport du Grand Ouest, mise en place par le Premier ministre. L’occasion pour moi d’exposer les raisons de mon soutien au transfert de l’aéroport ainsi que les modalités d’accompagnement décidée en Loire-Atlantique.

Retrouvez ci-dessous le compte-rendu de cette audition qui a été transmis à la presse ce matin :

” Philippe Grosvalet a exprimé la vision politique, partagée par la très grande majorité des élus du Grand Ouest, qui fonde ce projet : un engagement pour le progrès.

Si nos concitoyens aspirent légitimement à la protection de leur emploi, de leurs services publics, de leur environnement et cadre de vie, notre responsabilité d’élus est de conforter un développement permettant à tous d’accéder à ces conditions ou de s’y maintenir“.

Or l’équipement du territoire en infrastructures et sa connexion à l’international sont une condition de la pérennisation de ce modèle.

La compétitivité économique est le socle de ce progrès social, du maintien et l’amélioration du niveau de vie du plus grand nombre, et la croissance est le préalable à la redistribution”.

Philippe Grosvalet a rappelé à l’attention des chantres de la décroissance que les sociétés en retard de développement sont aussi les plus inégalitaires. Le modèle de développement des territoires du Grand Ouest, à la fois dynamiques et solidaires, se caractérise par la capacité de l’ensemble des forces vives à construire du compromis et à se mobiliser pour des projets collectifs qui transcendent les intérêts particuliers.

Ce modèle a su continuellement renouveler ses moteurs de croissance, ses leviers de compétitivité et d’attractivité, son capital humain ; il sait se relever des crises, se projeter au devant des mutations, se poster à la frontière de l’innovation.

Le projet d’aéroport du Grand Ouest est le parfait symbole de cette aptitude collective à préparer l’avenir, en renforçant notre potentiel de développement. C’est la fédération des énergies locales, en synergie avec un Etat redevenu stratège, qui est la clé de nos succès de demain a indiqué Philippe Grosvalet.

 Un transfert utile à la Loire-Atlantique

Philippe Grosvalet a rappelé que la pertinence du transfert de l’aéroport de Nantes vers une nouvelle plate-forme interrégionale, projet formulé dès 1965 sur un site choisi en 1971, est aujourd’hui confirmée et confortée par :

  •      Le dynamisme économique du Grand Ouest (croissance annuelle de 2,7 % du PIB entre 1999 et 2006), supérieur à la moyenne  nationale (1,8 %)
  •     La croissance des besoins de mobilité internationale, qui explique le développement considérable de l’actuel aéroport (en 2012, la moitié du trafic de Nantes-Atlantique se fait à l’international)
  •   L’élargissement de l’Union européenne vers l’Est, qui rend indispensable la connexion du grand Ouest avec les principaux corridors d’échanges et zones économiques.

Pour le Département, le transfert de l’aéroport répond en outre à la nécessité de rééquilibrer le développement de la Loire-Atlantique :

  •   Sur le site d’accueil au nord de l’agglomération nantaise, le nouvel aéroport consolidera les pôles économiques et contribuera au développement des entreprises en limitant les déplacements domicile-travail ;
  •  L’aéroport constituera un point d’ancrage pour le développement de nouvelles liaisons de transports en commun ;
  •  Sur le site actuel au cœur de l’agglomération nantaise, le transfert libérera une surface de plus de 600 ha, permettra le développement de l’activité économique (Airbus, Institut de Recherche Technologique Jules-Verne) et favorisera la densification urbaine (15 000 habitants pourront ainsi s’installer dans un espace déjà pourvu de tous les services de proximité nécessaires).

Au plan environnemental enfin, ce transfert permettra de réduire les impacts aéronautiques sur le lac de Grand Lieu :

« Autour d’une des plus grandes étendues d’eau douce de France, aucun défenseur sincère de l’environnement ne devrait aujourd’hui porter l’idée de maintenir une telle infrastructure sur ce site » a indiqué Philippe Grosvalet.

 Un projet accompagné par le Département

Le président du Conseil général a rappelé que le Département est un acteur majeur de la maîtrise foncière et immobilière nécessaire au projet. Créée en 1974, la zone d’aménagement différée a positionné très tôt le Département comme opérateur foncier pour acquérir les biens situés à l’intérieur du périmètre. 216 actes d’acquisition ont été signés entre juillet 1976 et janvier 2008. 895 ha de biens ont été transférés à AGO et à l’Etat en mars 2012.

Le Département est également intervenu sur le marché immobilier au bénéfice des propriétaires de maisons situées en périphérie du futur aéroport, sur la zone de sursis à statuer. Un dispositif volontariste d’acquisitions a été mis en place en juin 2005 pour aider ces propriétaires à vendre leurs biens. 41 maisons ont été acquises par le Département, pour un engagement de 11,5 M€.

Aujourd’hui, le Département est engagé dans une démarche de conseil et de soutien approprié aux territoires concernés par l’arrivée de l’aéroport. Objectif : leur permettre de profiter au mieux des effets de l’aéroport et d’en capter les bénéfices. Un accord-cadre territorial doit être signé en 2013 pour engager une programmation financière de mesures concrètes à mettre en œuvre : logement, services publics nécessaires à l’accueil des nouvelles populations, développement économique…

Enfin, pour accompagner le développement économique des territoires, le Département qui prévoit la création de 6 zones d’activité (Ecospaces) dans l’ensemble de la Loire-Atlantique, projette de développer à proximité de la future plateforme un Ecospace à Héric-Grandchamps, qui pourrait accueillir entre 3 300 et 3 900 emplois.

 Des mesures pour protéger les espaces agricoles et limiter l’étalement urbain

Philippe Grosvalet a resitué l’impact du nouvel équipement sur les terres agricoles et espaces naturels (1 200 ha) par rapport à la surface agricole en Loire-Atlantique (485 000 ha) et à la consommation foncière nécessaire à l’accueil chaque année de 14 000 habitants et à l’implantation de milliers d’emplois supplémentaires (1 000 ha artificialisés annuellement).

Néanmoins, le Département est engagé dans plusieurs dispositifs pour limiter les conséquences de cette infrastructure, dispositifs que Philippe Grosvalet a présentés à la Commission du dialogue :

  •  la définition du plus vaste périmètre de protection des espaces agricoles et naturels (PEAN) de France, sur 19 000 ha situés entre le sud de l’aéroport et le nord de l’agglomération, avec l’objectif d’y défendre la coupure verte existante et d’y empêcher la périurbanisation ;
  •   la constitution d’une réserve foncière de 151 ha, engagée depuis 2006 par l’acquisition de biens agricoles destinés à compenser les pertes de surfaces à subir par les exploitants agricoles ;
  •   la procédure d’aménagement foncier, visant à réorganiser la structure des exploitations agricoles impactées par le projet, et qui se développe sur un périmètre record de 6 400 ha sur 8 communes.
  •   des mesures volontaristes (qui doivent faire l’objet d’une convention en 2013), visant à permettre à la profession agricole de maîtriser le foncier agricole libéré à l’extérieur du périmètre du projet, suite à des départs en retraite ou à la conclusion de protocoles d’éviction portant sur la totalité d’exploitations agricoles.

 « Avec l’Aéroport du Grand Ouest, c’est bien l’équilibre entre sécurité, protection de notre environnement, développement démographique et économique que nous défendons. » a déclaré Philippe Grosvalet.

« Nous menons ici, en Loire-Atlantique, une politique à la fois sociale, écologique et ambitieuse. Une politique de développement durable, qui protège nos ressources véritablement les plus précieuses ; mais une politique qui ne sacrifie pas le développement humain et la création d’emplois, aux dogmes d’une idéologie de la décroissance qui elle, refuse le progrès tout simplement. »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos…

Président du Conseil Départemental de Loire-Atlantique, je partage ici tout ce qui fait mon actualité, mes réactions politiques et mes coups de coeur.

Derniers articles